5 oct. 11:25

La maintenance est une activité vitale dans l’industrie. Quand elle est bien orchestrée et appliquée, elle permet à l’entreprise d’assurer la satisfaction client, puisqu’elle est capable de fournir à ce dernier un produit de qualité. Elle permet également de préserver ses ressources en faisant en sorte que les moyens de production demeurent opérationnels et performants, notamment par la diminution des temps d’immobilisation des équipements. Mais une maintenance efficace passe inévitablement par l’élaboration de procédures de maintenance elles aussi efficientes.


Proposer un contenu pertinent et adapté au contexte d’utilisation


Comme toute procédure, celle dédiée à une opération de maintenance se doit de répondre de manière claire et complète à toutes les questions pouvant se poser à la fois aux techniciens chargés de l’exécuter et aux responsables en charge de la supervision et du contrôle.


La procédure de maintenance doit donc répondre aux questions « qui », « quoi », « comment » et « quand ». Autrement dit, elle mentionne la personne ou l’équipe affectée à l’opération de maintenance, la nature précise de l’opération, la manière avec laquelle elle doit être effectuée (mode opératoire) et la date à laquelle elle doit être réalisée. Ce dernier point est d’autant plus crucial lorsqu’il s’agit de maintenance préventive ; la procédure précise à partir de quel nombre d’heures de travail, de tours, de répétitions ou de passages la machine ou l’une de ses composantes est susceptible d’être défaillante.


Le collaborateur en charge de la rédaction de la procédure de maintenance est donc appelé à garder à l’esprit que le contenu doit être adapté au contexte de celui qui va la lire et l’utiliser.


Miser sur les éléments visuels


Le contenu textuel de la procédure de maintenance est, certes, important, mais il ne suffit pas toujours à guider efficacement l’utilisateur dans son travail.


Les éléments visuels apportent un supplément de lisibilité et améliorent considérablement la compréhension de l’information, et donc l’exécution de la tâche.


Graphiques, photos, schémas explicatifs ou même vidéos permettent au technicien de maintenance de disposer d’une meilleure perception de la situation et des actions à mener. Des supports de type logigramme, faisant figurer des symboles et des liens simples et clairs, constituent une aide appréciable, partant, par exemple, et dans le cadre d’une maintenance curative, de la demande d’intervention en entrée et aboutissant vers la remise en service en sortie.


Un tel schéma se veut efficace et exhaustif en schématisant chaque étape de l’intervention de maintenance et les différentes options (que faire si le problème est réparable, quelle solution de rechange, la pièce est-elle en stock, etc.), ainsi que les actions annexes (demande d’achat de pièce si nécessaire, rapport d’intervention en fin d’opération, etc.).


Consulter également notre article sur la gestion des interventions de maintenance


Adapter aux terminaux mobiles


La rédaction d’une procédure de maintenance se fait également en tenant compte des supports à partir desquels elle sera consultée par l’utilisateur. Pour le technicien de maintenance, pouvoir accéder à la procédure à partir de son terminal mobile constitue indéniablement un atout, dans la mesure où cela lui permet de trouver plus rapidement et plus facilement l’information dont il a besoin, tout en gardant les mains libres pour effectuer son travail et en bénéficiant d’éléments visuels optimisés, voire interactifs.


Une procédure de maintenance accessible depuis un smartphone facilite considérablement sa mission et le suivi. Son élaboration nécessite de prendre en compte les spécificités d’un tel format : être concis pour ne pas obliger l’opérateur à faire défiler les pages indéfiniment, ne pas ralentir l’affichage par des éléments trop volumineux, etc.


Ne pas oublier les consignes de sécurité


La sécurité demeure primordiale en matière de maintenance. La protection des collaborateurs et de leur environnement lors de l’accomplissement de leur travail fait aussi partie des volets que doit comprendre la procédure de maintenance.


Cela concerne aussi bien les consignes de sécurité que le rappel des EPI, ou équipements de protection individuelle (« dispositif ou moyen destiné à être porté ou tenu par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa sécurité ou sa santé principalement au travail » – Code du Travail, article R.233-83-3).

En effet, on ne peut mener à bien une opération de maintenance que si le risque d’accident pouvant occasionner une blessure, une intoxication ou la détérioration du poste de travail n’est pas traité par les mesures préventives adéquates.


Picomto est la solution logicielle pour créer et consulter des procédures de maintenance visuelles et digitales depuis un ordinateur, tablette ou smartphone.


Vous avez un projet de digitalisation de vos procédures de maintenance ? N’hésitez pas à nous contacter pour qu’on puisse échanger sur le sujet.