10 août 11:26

Parce que l’environnement au sein duquel les industries évoluent est en perpétuelle mutation, elles sont dans l’obligation d’opérer des changements dans leur manière de fonctionner afin de s’y adapter. Parmi les tendances observées ces dernières années et rendues nécessaires par ces évolutions, le concept de “l'organisation apprenante” appliqué à l’entreprise est particulièrement intéressant à étudier.


Qu’est-ce que le concept d’entreprise apprenante et qu’est-ce qui dicte cette nécessité ?


Une entreprise est dite apprenante lorsqu’elle s’organise de manière à créer et acquérir de la connaissance dans le but de rester en phase avec l’écosystème dans lequel elle évolue et, au final, de demeurer compétitive.


D’aucuns pensent que toute entreprise est apprenante par défaut, dans la mesure où elle est appelée, de toutes les façons, à intégrer sans cesse de nouveaux éléments dans le cadre de son activité. Néanmoins, c’est de la qualité de la stratégie mise en œuvre par l’entreprise et les moyens déployés pour y parvenir qu’il s’agit ici en priorité. Il est aussi question de sa capacité à adapter son organisation en fonction des changements imposés par les marchés et le contexte économique, entre autres facteurs.


Car, justement, la nécessité pour l’industrie du futur à tendre vers le modèle de l’entreprise apprenante est dictée par les paramètres externes tels que ceux cités précédemment. Depuis plusieurs années, en effet, l’on assiste à un bouleversement profond apporté par les nouvelles technologies et les changements des habitudes du consommateur. Aujourd’hui, il n’est quasiment plus possible pour une industrie de rester dans une logique de production de masse et standardisée. Elle est désormais dans l’obligation de tendre vers une diversification et une personnalisation accrues, du fait de l’indispensable prise en compte du désir du client. Ce qui demande davantage de flexibilité de la part de l’entreprise et donc de ses collaborateurs, qui doivent ainsi gagner en polyvalence et se former en permanence.


Par ailleurs, le contexte économique actuel, caractérisé à la fois par une concurrence toujours plus rude (mondialisation oblige) et des incertitudes quant aux perspectives, pousse également vers une inéluctable transition vers des équipes plus réactives et aux compétences élargies, et donc vers une organisation apprenante.


Il ne suffit plus, pour un employé, de justifier d’une parfaite connaissance de son poste et d’un savoir-faire technique poussé. Il doit aussi développer des aptitudes d’ordres organisationnel, procédural, voire commercial et social. Il doit être au fait de l’innovation pour pouvoir utiliser de manière optimale les outils de travail qu’on met à sa disposition.


Quelles qualités développer et moyens organisationnels à mettre en place ?


L’industrie du futur est donc appelée à être apprenante, ce qui signifie tout d’abord qu’elle doit être capable de gérer les événements imprévus, mais aussi de se servir de ces derniers comme de leviers, et ce, en les envisageant comme des opportunités d’apprentissage et d’amélioration continue. Pour traiter cet aspect de manière un peu plus détaillée, l’on peut reprendre l’analyse de David A. Garvin, professeur au centre C. Roland Christensen relevant de la Harvard Business School, qui estime que l’entreprise doit mettre l’accent sur les 5 activités suivantes pour être apprenante :

Résoudre les problèmes en groupe

Expérimenter (lancement et expérimentation d’un projet)

Tirer les enseignements des expérimentations (dresser un bilan en identifiant les aspects positifs et négatifs de la réalisation expérimentale du projet)

Capter les connaissances acquises grâce aux échanges avec toutes les parties (fournisseurs, clients…)

Assurer le transfert de la connaissance : entre les collaborateurs, entre les employés en partance (retraite) et les nouvelles recrues, etc.


Pour ce faire, il n’existe pas de modèle d’organisation à proprement parler. Chaque entreprise doit composer avec ses propres spécificités (sa taille, son activité, ses moyens, la part des nouvelles technologies dans son fonctionnement…) pour mettre en place la structure et la culture apprenantes adéquates. Cela passe, bien évidemment, par la formation des salariés, qui reste l’un des principaux piliers d’une telle démarche, mais « former pour former » ne suffit pas ; il s’agit surtout d’orienter cette politique de formation vers un double objectif d’autonomie des collaborateurs et d’intelligence collective.


À propos de Picomto


Picomto est la solution pour capturer et diffuser le savoir faire opérationnel dans l'industrie. Contactez-nous pour découvrir comme on peut vous accompagner dans votre démarche d'organisation apprenante.