3 août 14:37

Réactivité, efficacité et mobilité sont des aptitudes que n’importe quelle entreprise doit développer au sein de ses équipes pour pouvoir être performante et compétitive. Parmi lesdites équipes, celles chargées des opérations de maintenance sont d’autant plus concernées par cette exigence que leur rôle est déterminant quant à la capacité de la chaîne de production à se maintenir à flot. La digitalisation de l’environnement de travail des techniciens appelés à intervenir auprès des machines les aide considérablement dans leur mission, notamment sur le plan de la collecte de données.


Rendre les opérations de maintenance moins pénibles et plus efficaces


Les métiers de l’industrie changent au rythme des innovations technologiques. Celles relevant du numérique ont apporté des modifications encore plus profondes dans la manière d’effectuer les tâches au sein des différents départements. En ce qui concerne la maintenance, les outils innovants constituent une aide aussi bien sur le plan organisationnel que sur celui de l’exécution de l’opération en elle-même. Le technicien de maintenance dispose, en effet, d’une accessibilité améliorée sur le calendrier des interventions à effectuer grâce à son terminal mobile (tablette, généralement) intégrant le programme de maintenance prédictive. Grâce aux capteurs dont sont dotées les machines, les données de fonctionnement sont collectées en temps réel et analysées. Des alertes et notifications lui sont ainsi envoyées – à lui, mais aussi à ses collègues – lorsqu’un équipement en particulier se rapproche d’un seuil critique (nombre d’heures, de tours, etc.) et nécessite donc un changement de pièce ou toute autre intervention.


Dans ce cas, comme dans celui d’une défaillance imprévue d’ailleurs, les techniciens de maintenance bénéficient aussi de leurs outils digitalisés lorsqu’ils sont face aux équipements en question. Toujours sur leurs tablettes, ils peuvent accéder directement aux checklists qu’il leur suffit de suivre, étape par étape, pour réaliser les opérations de maintenance. Ce qui, bien évidemment, est plus pratique que de le faire avec un support papier classique ; le risque d’erreur est réduit, le renseignement des champs facilité et les possibilités élargies, avec notamment la diversification des formats exploitables (photos, voire vidéos…). Pour collecter des données terrain et les transmettre, les nouvelles solutions digitales constituent donc des atouts incontestables.

Vous pouvez également consultez notre article sur les nouveaux outils à dispositions des industriels.

Centraliser les données et favoriser l’interaction entre les systèmes


La digitalisation de la collecte des données pour les activités de maintenance facilite également le partage et la transmission de ces informations. En effet, il ne suffit pas de mettre en place un dispositif de collecte de données de qualité ; si l’exploitation de ces renseignement et leur mise au profit de la performance globale de l’entreprise ne sont pas suffisantes, les investissements et efforts consentis ne servent quasiment à rien.

De nos jours, les différents systèmes déployés au sein d’une même organisation peuvent être reliés entre eux et mis en interactivité. Centraliser les données jugées pertinentes et relatives à la maintenance permet à tous les acteurs et services de l’entreprise susceptibles d’en avoir besoin d’y accéder en toute simplicité. Cela offre la possibilité aux différents acteurs concernés de prendre les décisions adaptées et de déterminer des pistes d’amélioration à tous les niveaux.


À propos de Picomto

Picomto est la solution pour capturer et diffuser le savoir faire opérationnel dans l'industrie. La solution permet de créer, gérer, partager, consulter et analyser des instructions visuelles de travail et formulaires de capture de données terrain.

N'hésitez pas à nous contactez si vous avez un projet.