12 oct. 14:32

Les dépenses liées à la production et les coûts de gestion constituant un « mal » nécessaire, les entreprises sont appelées à agir sur différents fronts pour pouvoir dégager des profits. L’innovation se pose ici comme un véritable levier, notamment par le biais de la numérisation de documents vitaux tels que les instructions de travail.


Tout a un coût dans l’entreprise


Dans une organisation, relevant de l’industrie qui plus est, toute action et tout service ont un coût. Des investissements sont nécessaires pour assurer le fonctionnement et d’autres encore sont à consentir si l’on veut améliorer ses performances.


Au sein d’un poste donné, le coût est représenté par le salaire et les charges du collaborateur, les équipements qu’il utilise pour travailler, la matière première ou transformée qu’il manipule, ainsi que les charges telles que l’électricité, les consommables, la maintenance etc.


Ces dépenses sont incontournables et l’objectif est donc de faire en sorte que le poste soit le plus efficace possible pour que le profit qu’il permet de réaliser soit supérieur à ce qu’il consomme comme ressources.


Pour cela, on peut agir sur une variété d’aspects. Les modes opératoires en font partie.


Les modes opératoires au cœur de la production


Les modes opératoires, pour rappel, ce sont tout simplement les instructions de travail. Ils constituent le volet répondant à la question « comment ? » dans la procédure.

Ces documents sont d’une importance capitale lorsque l’on sait qu’ils décrivent aux opérateurs les actions à réaliser au sein de leurs postes respectifs, mais aussi les enchaînements d’opérations entre postes.


Consultez également l'article sur 5 bonnes pratiques pour créer des modes opératoires efficaces.


La qualité et la précision de ces documents jouent donc un rôle déterminant dans la compréhension et l’exécution des tâches, et donc les performances de la production. Dans quelle mesure peut-on jouer sur ce paramètre fondamental que sont les instructions de travail pour améliorer la productivité ? Une grande partie de la réponse à cette question se situe dans leur numérisation. Il est, en effet, possible de passer les modes opératoires au digital pour en faire un centre de profit.


La digitalisation pour plus d’efficacité, une meilleure productivité et donc un profit accru


Lorsque l’on passe du support papier au format numérique, les bénéfices sont multiples, y compris en ce qui concerne les modes opératoires.


Quand l’opérateur a un accès facilité aux instructions de travail dont il a besoin sur le terrain, en n’ayant besoin que de quelques manipulations sur son terminal mobile (tablette ou même smartphone), cela lui permet forcément d’être plus rapide et plus efficace.


On peut, en effet, imaginer sans peine le gain de temps réalisé entre le fait de devoir feuilleter pour parvenir à la page souhaitée et celui de la consulter en quelques clics. Sans oublier que le format digital offre la possibilité de disposer de médias encore plus didactiques comme les vidéos.


Les modes opératoires numérisés constituent également une aide à la sécurité, dans la mesure où les consignes de sûreté y sont plus facilement intégrées et souvent mises en évidence. Les risques de survenue d’accidents en sont ainsi réduits.


Toutes ces améliorations influent positivement sur la productivité, au niveau du poste concerné tout d’abord, puis à l’échelle de l’entreprise toute entière.


Vous souhaitez transformer vos modes opératoires en centre de profit ? Alors n'hésitez pas à nous contacter.


Picomto est la solution pour digitaliser vos modes opératoires, procédures de maintenance, instructions de travail...